Archives du mot-clé santé

Lafarge, qualité des offres sur le site de pôle emploi, consultations médicales, mes dernières questions écrites

J’ai récemment interrogé le Gouvernement sur différents thèmes.

Voici trois de ces questions :

Le site de pôle emploi diffuse des offres illégales.

M. Jean-Jacques Candelier alerte Mme la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la qualité des offres diffusées sur le site de pole-emploi.fr. Selon une récente enquête de la CGT, 50,3 % des offres mises à disposition des demandeurs d’emploi sont illégales. Alors que certains candidats à la présidentielle proposent de supprimer les indemnités chômage après deux refus « d’offre décente d’emploi », il est important de noter que ces offres, pourtant illégales, sont considérées comme des « offres raisonnables ». Elles peuvent donc également servir à radier les privés d’emploi. Devant la gravité de la situation qui met à mal la mission de service public de Pôle emploi, il lui demande si elle peut étudier la possibilité de mettre en œuvre un moratoire sur toute radiation tant que la légalité des offres n’aura pas été contrôlée par des agents formés.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103578QE.htm

Lafarge aurait financé le groupe terroriste Daech.

M. Jean-Jacques Candelier attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation sur les aveux d’un géant du sable et du ciment français qui vient d’admettre avoir conclu des arrangements « inacceptables » avec Daech. L’entreprise aurait contribué au financement de l’organisation terroriste pour poursuivre l’exploitation d’une cimenterie en Syrie, en 2013 et 2014. Ce groupe français membre du CAC 40 et dont le chiffre d’affaires s’est établi à 12,8 milliards en 2014 illustre la réalité du financement de Daech par les circuits conventionnels des affaires et des banques. Alors que des collectivités continuent à collaborer avec l’entreprise complice des terroristes, il lui demande comment le Gouvernement compte réagir à ce scandale. Devant la gravité des faits qui portent atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, il l’interroge notamment sur la possibilité de mettre en œuvre une réquisition du groupe, à l’instar du sort réservé à Renault en son temps pour avoir collaboré avec les nazis.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103497QE.htm

De plus en plus de difficulté pour consulter un médecin.

M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur les difficultés que rencontrent de nombreux Français pour pouvoir consulter leur médecin généraliste. À l’heure où les consultations sans rendez-vous sont en désuétude chez beaucoup de professionnels de santé, il n’est pas rare qu’un salarié soit contraint à choisir un rendez-vous médical en contradiction avec son emploi du temps professionnel. De plus en plus de personnes sont donc obligées de prendre des congés pour pouvoir se soigner. Au-delà des évidentes limites sur le droit à la santé pour tous, cela rompt avec l’esprit du Front populaire et des accords Matignon qui prévoyaient que les semaines de congés payés soient octroyées aux travailleurs pour les loisirs. Il lui demande donc d’étudier la possibilité de créer un nouveau droit de compensation des congés pris dans le cadre d’un rendez-vous médical.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103437QE.htm


> Toutes mes questions écrites disponibles ici : http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA267492

Publicités

Soutien aux blouses blanches et aux personnels de santé.

J’apporte tout mon soutien aux personnels de santé et à toutes les « blouses blanches » qui se mobilisent aujourd’hui contre la dégradation de leurs conditions de travail et les pressions budgétaires.Marisol Touraine blouses blanches

Malgré la progression des difficultés d’accès aux soins pour de plus en plus de Français, le budget de la sécu pour 2017 prévoit 4,1 milliards de coupes supplémentaires sur la santé.

Résultat : fermetures de services, suppressions de postes, manque de personnel, accroissement de l’activité, et course à la rentabilité.

L’intersyndicale réclame notamment l’abrogation de la loi santé qui a instauré les groupements hospitaliers de territoires (GHT) dont l’objectif est de restructurer l’offre de soins. Comme je l’écrivais à Marisol Touraine en avril dernier, «  Je ne peux tolérer cette vision élitiste qui consisterait à vouloir former des pôles d’excellence et mettre en concurrence les établissements. Cette « rationalisation » voulue par le gouvernement à travers la loi santé vise davantage à réduire les dépenses qu’à répondre aux besoins de la population. Ce projet, il est clair, va ramener de l’argent dans les caisses via la réduction du coût des fonctions techniques,  administratives et logistiques, mais à quel prix pour la qualité des soins ? Les suppressions de postes issues de la volonté de « maîtrise de la masse salariale » entrent en complète contradiction avec l’ambition d’un grand service public de qualité »

Les solutions existent pour financer l’accès aux soins et offrir des conditions de travail décentes aux personnels hospitaliers. La fraude fiscale représente 60 à 80 milliards de manque à gagner annuel pour nos finances publiques. Le patrimoine des 500 plus grandes fortunes françaises a bondi de 20 % en cinq ans et notre pays a reçu pour la troisième année consécutive, le titre de  « champion européen incontesté des dividendes versés » : 40 milliards d’euros par an. L’argent est là, il suffit de le partager.

L’accès aux soins en danger

Après avoir pris connaissance du dernier baromètre Ipsos / Secours populaire sur les questions de Santé, j’ai interrogé le Gouvernement sur les conséquences de l’austérité en la matière.

Goerges Marchais disait que « l’austérité, par certaines mesures, visait à avancer l’âge de la mort ». Les chiffres de cette enquête montrent que plus que jamais, la pauvreté nuit à la santé.

santeMa question :

M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur les résultats alarmants du baromètre Ipsos / Secours populaire sur les questions de santé. Selon ce rapport, 36 % des Français déclarent avoir des difficultés pour payer certains actes médicaux mal remboursés par la sécurité sociale. À moins d’un an de la fin du mandat présidentiel de François Hollande, le renoncement aux soins reste une véritable épidémie pour toutes les familles ayant un revenu inférieur à 1 200 euros par mois. 64 % d’entre elles disent ne pas pouvoir faire face à leurs dépenses de santé. La moitié de ces ménages précaires ont déjà renoncé à une consultation chez le dentiste soit un bond de 22 % par rapport à 2008. 4 sur 10 ont la même démarche vis-à-vis de l’ophtalmologiste (+ 9 points). Sur l’ensemble des Français interrogés, 68 % estiment que les inégalités en matière d’accès à la santé se sont aggravées au cours des dernières années. Considérant que la vie ne se résume pas à travailler, manger et dormir mais aussi au besoin d’être dans un état physique et moral satisfaisant, il l’interroge pour savoir quel bilan elle tire de son action vis-à-vis des chiffres de cette étude et quelles actions elle compte entreprendre avant la fin du quinquennat pour inverser cette tendance mortifère.

Sur le site de l’assemblée nationale.

Pollution de l’air : face au bilan dramatique, il faut des actes

pollution_voituresJ’ai écrit aux Ministres de la Santé Marisol Touraine et de l’environnement Ségolène Royal (cette dernière ayant en charge le dossier des transports) sur les résultats de l’étude publiée ce jour par Santé Publique France. Selon cette enquête, la pollution de l’air due aux particules fines est responsable de 48.000 décès chaque année en France, dont plus de 34.000 seraient évitables.

Face à ce constat alarmant, j’attends des réponses de ces membres du Gouvernement sur plusieurs sujets :

Le fret ferroviaire. Comment l’état peut permettre le financement des projets de redynamisation de la gare de triage de Somain et le développement du FRET ferroviaire ?

Prix des transports en commun et gratuité des transports scolaires. Étranglée financièrement par les baisses de dotations, plusieurs collectivités augmentent drastiquement les prix du transport collectif ou reviennent sur la gratuité des transports scolaires. Ces choix, en plus d’exclure financièrement les catégories populaires des transports en commun, mettent en danger la santé des Français. Comment l’état peut favoriser les transports en commun dont les bienfaits sanitaires, environnementaux et sociaux seraient indéniables ?

Austérité au Ministère de la Santé. Je crains que les politiques d’austérité qui touchent le ministère de la Santé soient incompatibles avec la capacité de notre pays à mettre en œuvre des mesures d’anticipation des risques sanitaires liés à la pollution. Les 3 milliards d’économies et les 22 000 suppressions de postes prévues dans ce secteur d’ici 2017 sont-elles plus importantes que la vie et la santé des Français ?

Polution de l'air 1Polution de l'air 2

Groupement hospitalier de territoire : Somain doit se rapprocher de Douai

Vigilant pour défendre notre territoire et notre population, j’ai écrit à Marisol Touraine, Ministre de la Santé sur la situation des hopitaux de Douai et Somain.

Comme prévu dans la loi santé, les GHT, groupement hospitaliers de territoire sont en œuvre pour restructurer l’offre de soins hospitaliers, avec à la clef des fusions d’établissements et des directions communes qui devraient voir le jour pour optimiser la prise en charge des patients sur un territoire.

Je dénonce les dangers du projet de rapprochement prévu entre le  CH Douai et le CH d’Arras au sein d’un « groupement hospitalier de territoire Artois-Douaisis » et demande à la Ministre d’envisager une fusion basée sur la proximité entre les CH de Douai et Somain.

Suite à cette démarche, j’ai été informé que cette dernière option avait été retenue, ce dont je me félicite.

GHT Somain Douai

Article de la Voix du Nord

Presse GHT

Dépassements d’honoraires, c’est insupportable !

Malgré les engagements de campagne de François Hollande, les dépassements d’honoraires continuent et dissuadent de nombreux Français de se soigner. J’ai alerté la Ministre de la Santé en lui demandant comment elle comptait agir vis-à-vis de ce problème qui remet en cause l’égalité d’accès aux soins pour tous.

Dépassements d'honoraires