Archives du mot-clé pole emploi

Lafarge, qualité des offres sur le site de pôle emploi, consultations médicales, mes dernières questions écrites

J’ai récemment interrogé le Gouvernement sur différents thèmes.

Voici trois de ces questions :

Le site de pôle emploi diffuse des offres illégales.

M. Jean-Jacques Candelier alerte Mme la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur la qualité des offres diffusées sur le site de pole-emploi.fr. Selon une récente enquête de la CGT, 50,3 % des offres mises à disposition des demandeurs d’emploi sont illégales. Alors que certains candidats à la présidentielle proposent de supprimer les indemnités chômage après deux refus « d’offre décente d’emploi », il est important de noter que ces offres, pourtant illégales, sont considérées comme des « offres raisonnables ». Elles peuvent donc également servir à radier les privés d’emploi. Devant la gravité de la situation qui met à mal la mission de service public de Pôle emploi, il lui demande si elle peut étudier la possibilité de mettre en œuvre un moratoire sur toute radiation tant que la légalité des offres n’aura pas été contrôlée par des agents formés.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103578QE.htm

Lafarge aurait financé le groupe terroriste Daech.

M. Jean-Jacques Candelier attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’industrie, du numérique et de l’innovation sur les aveux d’un géant du sable et du ciment français qui vient d’admettre avoir conclu des arrangements « inacceptables » avec Daech. L’entreprise aurait contribué au financement de l’organisation terroriste pour poursuivre l’exploitation d’une cimenterie en Syrie, en 2013 et 2014. Ce groupe français membre du CAC 40 et dont le chiffre d’affaires s’est établi à 12,8 milliards en 2014 illustre la réalité du financement de Daech par les circuits conventionnels des affaires et des banques. Alors que des collectivités continuent à collaborer avec l’entreprise complice des terroristes, il lui demande comment le Gouvernement compte réagir à ce scandale. Devant la gravité des faits qui portent atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation, il l’interroge notamment sur la possibilité de mettre en œuvre une réquisition du groupe, à l’instar du sort réservé à Renault en son temps pour avoir collaboré avec les nazis.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103497QE.htm

De plus en plus de difficulté pour consulter un médecin.

M. Jean-Jacques Candelier interroge Mme la ministre du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social sur les difficultés que rencontrent de nombreux Français pour pouvoir consulter leur médecin généraliste. À l’heure où les consultations sans rendez-vous sont en désuétude chez beaucoup de professionnels de santé, il n’est pas rare qu’un salarié soit contraint à choisir un rendez-vous médical en contradiction avec son emploi du temps professionnel. De plus en plus de personnes sont donc obligées de prendre des congés pour pouvoir se soigner. Au-delà des évidentes limites sur le droit à la santé pour tous, cela rompt avec l’esprit du Front populaire et des accords Matignon qui prévoyaient que les semaines de congés payés soient octroyées aux travailleurs pour les loisirs. Il lui demande donc d’étudier la possibilité de créer un nouveau droit de compensation des congés pris dans le cadre d’un rendez-vous médical.
> http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-103437QE.htm


> Toutes mes questions écrites disponibles ici : http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/fiche/OMC_PA267492

Publicités

Chiffres du chômage : il faut arrêter le bricolage administratif

J’ai été scandalisé par la lecture de l’article publié cette semaine dans le canard enchaîné intitulé « Mobilisation générale à Pôle emploi pour inverser la courbe du chômage ». Il mentionne une instruction remis aux agents de pôle emploi pour fournir sous n’importe quel prétexte des formations aux chômeurs afin de faire baisser artificiellement les statistiques des demandeurs d’emploi.

Il est facile, après de telles manœuvres, d’annoncer que les chiffres du chômage seraient globalement « en baisse » depuis le début de l’année. Fin mai, la Ministre du travail se targuait même sur son compte Facebook de comptabiliser 70 000 demandeurs d’emploi en moins depuis janvier.

Je pourrais également me réjouir de ces chiffres, s’ils n’étaient pas truqués.

La Ministre considère que les seuls privés d’emplois qui comptent sont ceux de la « catégorie A » qui sont sans emploi et en recherche active. Elle oublie de préciser que le nombre de chômeurs de catégories B et C qui regroupent les personnes ayant eu une activité réduite et étant en recherche d’un emploi moins précaire explose.

Notre territoire du Douaisis n’est pas exempt de cette logique. Sur un an, les chômeurs de catégorie A ont bel et bien baissé de -1,9%. Mais dans le même temps, ceux de catégorie B augmentent de 2% et ceux de la catégorie C explosent avec une hausse de +6,8%.

Au-delà de cette omission, le Gouvernement maquille bel et bien les chiffres du chômage en faisant passer un nombre très important de privés d’emplois dans la catégorie D afin d’atteindre le chiffre miraculeux de 1 million de chômeur en formation. La logique est la même pour les jeunes. L’objectif présidentiel de mettre 350 000 jeunes en service civique d’ici à 2018 (soit la moitié d’une génération) est également un moyen de faire diminuer artificiellement le chômage. Même la baisse des demandeurs d’emplois de catégorie A est donc fictive.

Lorsque le nombre de demandeurs d’emploi communiqué par le Gouvernement baisse, cela ne se traduit pas dans la réalité car les chiffres sont manipulés. Il serait temps que ce Gouvernement arrête de jouer aux apprentis sorciers.

Le Canard enchaîné indiquait d’ailleurs dans un article d’il y a quelques semaines que «  Sous Sarkozy, il y a eu en moyenne chaque mois 21 600 inscrits supplémentaires à Pôle emploi. » et que « Sous hollande, les choses ne restent pas en l’état : on a accéléré, avec 24 100 inscrits chaque mois. »

Si ces chiffres sont dramatiques, ils ne prennent pas en compte les nombreuses radiations administratives pour défaut d’actualisation ou manquement à la recherche active d’emploi.

En réalité, de nombreux Français se contentent d’un mauvais travail, d’un temps partiel subi, de contrats précaires ou d’un emploi ne correspondant pas à leurs qualifications ou à leur aspiration.

Certaines études mentionnent qu’au-delà des inscrits à pôle emploi, près de 10 millions de Français cherchent du travail, c’est près d’un actif du secteur privé sur deux.

Le Gouvernement doit arrêter le bricolage administratif et prendre le problème à bras le corps. Arrêtons les fausses solutions comme le CICE qui coûte extrêmement cher au pays pour n’avoir aucun résultat sur le front de l’emploi.

L’article en question. (cliquer pour agrandir)

Canard enchainé emploi formation chomage pole emploi