Archives du mot-clé répression

Répression du mouvement social : attendons nous d’avoir un mort ?

Alors que la presse est unanime pour dénoncer les violences des casseurs, elle passe sous silence les violences commises par les forces de l’ordre lors des manifestations. Cette répression provoque pourtant de nombreux blessés, parfois graves.

J’ai donc écrit au Ministre de l’Intérieur pour dénoncer la stratégie du pourrissement.

Si je condamne fermement les violences d’une minorité de personnes qui n’ont rien à voir avec les milliers de manifestants, je me demande pourquoi rien n’est fait pour intercepter ces fauteurs de troubles en amont des manifestations.

Le gouvernement se vante de régler le problème des holligans « en une heure » mais laisse les casseurs rejoindre les lieux des manifestations depuis plusieurs mois.

A qui profite donc le crime ?

Cazeneuve Repression

Publicités

Ma question écrite sur les brutalités policières

CGT Police RepressionCette semaine, une affiche de la CGT qui s’oppose aux violences policières qui touchent les manifestants contre la loi travail fait scandale. Ne nous méprenons pas.

La violence, elle vient d’abord d’un gouvernement qui impose l’état d’urgence et réprime durement les mouvements sociaux.

J’ai récemment interrogé le Ministre de l’Intérieur sur le sujet des brutalités perpétrées par les policiers et gendarmes en France et sur les conclusions d’un rapport qui dénonce l’usage disproportionné et parfois mortel d’armes non létales.
Selon les chiffres accablants de ce rapport, les violences policières occasionnent un décès par mois en France.

Ces violences policières sont le plus souvent impunies, avec une difficulté des victimes à obtenir justice et la quasi-impunité des forces de l’ordre pour des faits de violence. En effet, les condamnations et sanctions disciplinaires sont aussi rares que faibles.

Ce rapport pointe également la dangerosité de certains gestes d’immobilisation, susceptibles de provoquer l’asphyxie, comme le pliage et le plaquage ventral. Je demande au ministre s’il compte mettre en œuvre une réelle transparence sur l’utilisation des armes, le nombre de blessés ou tués lors des opérations de police ou de gendarmerie pour rompre avec l’opacité quasi-totale qui couvre les brutalités causées par les forces de l’ordre.

Ma question : http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-94802QE.htm

Répression du mouvement social : une première bavure

Bergson LycéenHier, en marge d’une manifestation au lycée Bergson à Paris, nous avons pu assister à une nouvelle démonstration de force de la police : un lycéen qui jetait des oeufs dans la foule s’est retrouvé maintenu par deux policiers, pendant qu’un troisième le frappait d’un coup au visage. Ce lycéen souffre du nez en craignant qu’il soit cassé. D’autres lycéens se plaignent de violences et d’interpellations « musclées ».

Bien entendu, le Ministre Cazeneuve exprime son désaccord à la vue de cette violence, dénonçant « des images choquantes qui ne correspondent pas à l’image que l’immense majorité des policiers de France se font de leur mission ».

Le problème est que le Ministre de l’Intérieur ne cesse d’exprimer ses regrets suite aux dérapages répétés et excès de violence des forces de l’ordre. Plus que de regrets, il faut que la police de la République se ressaisisse, et tire les leçons de ses réactions violentes et disproportionnées.
Rappelons qu’il y a un peu plus d’un an, Rémi Fraisse se faisait tuer dans de tragiques circonstances sur le barrage de Sivens.