Archives pour la catégorie Mes positions

Votons Jean-Luc Mélenchon

L’appel de votre Député
Le 23 avril,
Faisons élire Jean-Luc Mélenchon


Depuis 5 ans, le Gouvernement déçoit largement les ambitions que beaucoup d’électeurs avaient placées en lui pour réaliser le changement promis. Austérité, loi travail, explosion du chômage : le bilan est catastrophique.

Les communistes ont fait le choix de soutenir la candidature de Jean-Luc Mélenchon qui est le seul à proposer un autre chemin.

Porteur d’un programme cohérent et chiffré, Jean-Luc Mélenchon met en avant la nécessité de passer à la 6e République pour tourner la page de la monarchie présidentielle qui étouffe littéralement notre démocratie. Comme lui, je pense qu’il est plus que temps d’en finir avec le règne de l’argent-roi qui épuise les êtres humains et la nature.

Devant l’état d’urgence sociale, Jean-Luc Mélenchon est également l’un des rares candidats à vouloir augmenter directement les salaires et les petites pensions, tout en rétablissant le droit à la retraite à 60 ans.

Je suis persuadé que les Français sont prêts à mettre fin au pillage économique de la nation par une minorité de privilégiés qui ne cesse de se gaver et de tricher. La dynamique grandissante autour de sa candidature en est la preuve.

Enfin, face à l’escalade militaire qui se dessine, il est important de choisir un candidat capable d’agir concrètement pour la paix, notamment en proposant la sortie de notre pays de l’OTAN et en favorisant la diplomatie plutôt que la guerre.

Avec votre bulletin de vote, vous pouvez contribuer à faire naître une nouvelle majorité politique à laquelle travaille le Parti Communiste Français. Je vous invite à accorder votre suffrage à Jean-Luc Mélenchon pour que, tous ensemble, nous relevions la tête et allions vers des jours heureux.

        Jean-Jacques Candelier, Député du Nord

Publicités

Les raisons de mon départ du Palais Bourbon, mes conseils pour l’avenir.

Voici l’appel qui sera distribué dans les villes de la circonscription.

N’hésitez pas à le partager. jean-jacques-candelier_alain-bruneel_2017jean-jacques-candelier_alain-bruneel_2017-2

Courrier pour le Président Hollande sur la situation en Turquie

 

J’écris ce jour au Président Hollande au sujet de la situation en Turquie qui ne cesse de se dégrader.

C’est la 3ème fois que j’interpelle le Chef de l’Etat sur la dérive totalitaire du pouvoir incarné par M. Erdogan, qui vient d’abolir le poste de Premier Ministre, et qui va dorénavant cumuler les 2 fonctions.

Il faut une réaction forte de la France face à ce nouveau déni de démocratie, dans ce pays pourtant membre de l’OTAN.

Voici mon courrier.

2017-01-30-courrier-pour-hollande-erdogan

Contre la colonisation, respect de la résolution de l’ONU et sanctions contre l’occupant

Après l’adoption par le conseil de sécurité de l’ONU de la résolution 2334 condamnant la colonisation Israélienne, j’ai écrit au chef du Gouvernement pour savoir s’il comptait contraindre Israël à respecter cette décision ou en rester aux déclarations d’intentions.


colonisation-de-1946-a-nos-joursIsraël a annoncé sa volonté de ne pas respecter ce vote et de poursuivre le développement des colonies. Comment s’en étonner de la part d’un état qui ne respecte ni la morale humaine ni le droit international et dont la culture de l’impunité est profondément installée chez ses dirigeants ?

Ne pouvant compter sur la raison du Gouvernement Israélien, j’ai exprimé au Premier Ministre la nécessité de tout mettre en œuvre pour le contraindre, par la force, à respecter cette décision de l’ONU. Si nous nous en tenons aux paroles, aux agitations et aux déclarations, cette résolution restera lettre morte, et le peuple Palestinien continuera de souffrir.

Je lui demande s’il compte agir pour dénoncer l’accord entre l’Union européenne et Israël qui est entré en vigueur en 2000 et qui facilite largement les relations commerciales entre les deux espaces économiques.

Cet accord d’association peut être un moyen de pression sur Israël. En effet, l’Union Européenne est le premier partenaire commercial d’Israël et absorbe 35,8% de ses exportations. 40% des importations israéliennes viennent de l’UE. Nous ne pouvons continuer à détaxer les produits exportés d’Israël, cela nous rendrait complice de sa politique coloniale. Alors que la mobilisation populaire de la campagne BDS « Boycott, désinvestissement, sanctions » s’amplifie malgré la répression, il est temps que le Gouvernement Français se montre déterminé pour emmener l’UE à frapper Israël au porte-monnaie.

Il en va de la crédibilité des instances internationales et des représentants du peuple à faire respecter le droit et la loi.

candelier-jean-jacques-palestine-onu-sanctions-bds

Invité de Liberté Hebdo

lh-liberte-hebdojjc-liberteA l’occasion du vote du budget de la Nation, Liberté Hebdo m’a invité à témoigner de mon action contre la hausse des crédits dédiés à la dissuasion nucléaire, pour la sauvegarde et le développement d’une industrie nationale de la Défense, et pour défendre la situation matérielle des anciens combattants. J’y donne également mon avis concernant l’état d’urgence qui est aujourd’hui en vigueur depuis plus d’un an.

jjc-invite-liberte-hebdo

Cliquez sur l’image pour agrandir

Projet de loi de finances 2017 : Non à un budget de renoncement

Cette semaine, j’ai voté CONTRE le projet de loi de finances pour 2017 !

Ce quinquennat aura été celui d’un transfert massif et douloureux de fiscalité. Avec une diminution de plus de 30 milliards d’euros sur les prélèvements sur les entreprises et une augmentation de 20 milliards d’euros environ des prélèvements sur les ménages.

Avec la hausse du taux de CICE et la baisse programmée du taux de l’impôt sur les sociétés, adoptées dans ce budget, ce choix est, malheureusement, conforté.

C’est pourtant par l’investissement, l’innovation et la formation que notre pays doit se singulariser. C’est par un mode de développement fondé sur la transition écologique, la réussite éducative ainsi qu’un véritable accompagnement dans l’emploi tout au long de la vie que nous parviendrons à proposer un chemin d’espérance et d’optimisme à nos concitoyens.

Dans sa philosophie, ce budget ne diffère pas des précédents. Au terme de cette législature, il signe la déception de ne pas avoir ouvert un autre chemin : celui d’une création et d’une répartition plus égalitaires des richesses, celui du progrès et de l’ambition, celui de l’innovation et de l’espoir.

C’est pour avoir oublié sa volonté de battre en brèche une finance internationale toute-puissante et pour avoir pris le parti de la doxa libérale que le Gouvernement a perdu une grande partie du peuple.

Si nous en sommes là, et si nos concitoyens font preuve d’un tel rejet à l’égard de la politique menée depuis 2012, c’est tout simplement parce que le chemin choisi n’a pas été à la hauteur de leurs attentes et des engagements pris.

Il est temps que cela change !