Malaise social et répression antisyndicale à la Poste, j’interroge le Gouvernement

La Poste est une entreprise publique qui assure des missions d’intérêt général pour la population française. Mais depuis une décennie, les agents postaux déplorent une nette aggravation de leurs conditions de travail. En premier lieu, les postiers dénoncent une véritable hémorragie de leurs effectifs. Les usagers de la Poste sont dorénavant des clients, et les notions de chiffre d’affaires et de rentabilité viennent prendre le pas sur la notion de service public. Le Groupe analyse et calcule, quitte à sacrifier une partie des territoires et leur population. Ce n’est pourtant pas l’argent qui manque, de la part d’un Groupe qui a touché presque 1 milliard d’euros d’argent public dans le cadre du CICE (990 millions sur trois ans).

Dans le Nord, une salariée victime d’un AVC sur son lieu de travail a tardé à être emmenée par les secours suite à des refus hiérarchique voulant la maintenir sur son poste. Un de ses collègues présent ce-jour et ayant déclenché un CHSCT suite à ce drame subit depuis les foudres de la direction.

Comment ne pas faire de lien entre le quotidien fait de précarité, de stress et de pression pour les salariés et la destruction méthodique du service public organisée par la direction de la poste avec la complicité de l’État ? Le malaise social en cours à la Poste se double d’une répression brutale envers ceux qui refusent la déshumanisation du service public. J’ai écrit à la Ministre de la fonction publique car le silence de l’État, actionnaire principal, ne peut perdurer. Je lui demande quelle action d’urgence elle entend mettre en place pour faire respirer les salariés de la Poste et stopper le rouleau compresseur de la direction.

la-poste-emeline-brocquevielle-sebastien-carre-avc-chsct-syndicalisme-suppressions-de-postes la-poste-emeline-brocquevielle-sebastien-carre-avc-chsct-syndicalisme-suppressions-de-postes2

A lire également, le combat pour la réouverture du bureau de Poste des Épis à Sin-le-Noble. > cliquez ici !

Laposte les épis

Publicités

Une réflexion au sujet de « Malaise social et répression antisyndicale à la Poste, j’interroge le Gouvernement »

  1. LICTEVOUT

    Le service public se trompe d’adversaire. Les pressions exercées sont exigées par la commission européenne qui veut mettre en place son : « la concurrence libre et non faussée »
    Acceptez mes félicitations pour défendre les plus petits contre l’oligarchie et le capitalisme dégoutant.

    Aimé par 1 personne

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s